Historique


L’Institut a été créé à l’initiative du juge Abdulqawi A. Yusuf, sous les auspices de la Fondation africaine pour le droit international (http://www.afil-fadi.org) et en coopération avec le Gouvernement de la République Unie de Tanzanie.

Le 30 janvier 2012, la création de l’Institut a été approuvée par la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine. La Conférence a souligné «l’importance stratégique» de l’Institut en tant qu’institution panafricaine «destinée à dispenser l’enseignement supérieur et à entreprendre la recherche nécessaire en droit international et en droit de l’Union africaine pour le développement de l’Afrique». La Conférence a également reconnu «l’importance du rôle que l’Institut dans le renforcement des capacités des facultés de droit africaines et des juristes africains dans les divers aspects du droit international et du droit de l’Union africaine» (Décision 405 (XVIII), Décision sur la création de l’Institut africain de droit international à Arusha, en République Unie de Tanzanie).

Un an plus tard, le 14 janvier 2013, c’était au tour de l’Assemblée générale des Nations Unies de saluer la création de l’Institut. L’Assemblée générale a également encouragé le Secrétariat de l’ONU à coopérer avec l’Institut par l’intermédiaire de la Division de la codification de son Bureau des affaires juridiques (Résolution 67/91, Programme d’assistance des Nations Unies aux fins de l’enseignement, de l’étude, de la diffusion et d’une compréhension plus large du droit international, paragraphe 20). Depuis, l’Assemblée générale réitère chaque année son encouragement à la Division de la codification à coopérer avec l’Institut africain de droit international (voir par exemple la résolution 74/185 du 27 décembre 2019, paragraphe 22).

L’Institut a commencé ses activités de formation et de renforcement des capacités immédiatement après son inauguration le 16 février 2015 à Arusha, Tanzanie.